Accueil

 

Canon de 48 livres et son afft 

 

"Afust marin pour un canon de 48" par Landouillette de Logivière vers 1680


Pierre de Landouillette et son frère René étaient fondeurs à Rochefort. En 1683, Pierre sera nommé commissaire de l'artillerie à Toulon, il trouvera la mort en 1690 lors de l'épreuve d'un canon. On lui doit d'intéressants dessins sur l'artillerie de marine et notamment des planches sur les proportions des canons.

Le calibre de 48 livres est rarement utilisé dans la marine, seuls quelques bâtiments ont porté ce calibre. Le "Royal Louis" de 1692 a été le premier vaisseau prévu pour être armé de canons de 48, pour des raisons de stabilité, ces pièces furent remplacées par du 36. Construit en 1779, un autre "Royal Louis" à trois ponts fut prévu pour des canons de 48 livres. Il les porta jusqu'en décembre 1782 date à laquelle ces pièces furent installées sur "Le Majestueux" qui les gardera jusqu'en février 1783.
Ces pièces d'artillerie aux dimensions exceptionnelles nécessitent des affûts dont les dimensions sont en rapport avec le poids conséquent de leur tubes (de 7500 à 8000 livres), ce joli dessin de Landouillette en donne les proportions.
Un canon de 48 livres nécessite 15 servants, la charge de poudre est de 20 livres, et le diamètre de l'âme est de 194 mm, celui du boulet de 186 mm.
Les dimensions des sabords sont les suivantes : hauteur 0,92 m (2 pi 10 po), largeur 1,00 m (3 pi 1 po) et hauteur du seuillet au dessus du pont 0,70 m (2 pi 2 po)
L'échelle graphique placée au bas du dessin est de 6 pieds soit 1,95 m, même valeur pour celle de la vue de l'affût monté avec le canon.
Ce plan peut être téléchargé en image .jpg zippée, format 15 x 11 cm, 150 ppp.

G. Delacroix 1999